Follow by Email

mardi 1 novembre 2011

La peau noire

  Les migrations et le métissage des populations font qu’il faudrait plutôt des peaux noires que de la peau noire.
Au niveau de la peau, les structures et cellules sont identiques quelle que soit la couleur de notre peau. Seules la formation de la mélanine et sa distribution aux cellules avoisinantes changent.
Au niveau du cheveu, en revanche, il existe des différences importantes de structure en fonction de la couleur de sa peau. Les cheveux crépus nécessitent des soins cosmétiques adaptés.
   
.
La mélanine : de petits grains qui déterminent la couleur de notre peau
Les mélanocytes sont des cellules de la peau spécialisées dans la fabrication de pigments, les grains de mélanine plus ou moins foncés.
Un pourcentage de mélanine rouge (phaeomélanine), prédomine chez les peaux claires, alors que c’est surtout de la mélanine noire (l’eumélanine) que l’on retrouve dans les peaux noires ou métis.
La taille des mélanosomes, capsules où sont enfermés les grains de mélanine, et la répartition des grains sur une plus ou moins grande hauteur de l’épiderme influent également sur la couleur finale de la peau
     
  La peau noire est mieux protégée du soleil
Nous possédons tous le même nombre de mélanocytes. Mais les mélanocytes des peaux noires sont plus actifs, possèdent des mélanosomes plus gros et la mélanine qu’ils fabriquent est en majorité une mélanine foncée. Cette mélanine est plus efficace pour protéger la peau du soleil et les cancers cutanés induits par le soleil sont très rares sur les peaux noires.
          La peau noire se tache facilement
La mélanine se disperse jusque dans les couches les plus superficielles de lapeau noire. Le moindre bouton d’acné, frottement ou démangeaison ou cicatrice provoque une augmentation de la couleur de la peau et donc de taches.
          Une peau qui se ride peu!
Bien adaptée au soleil, la peau noire est peu concernée par le vieillissement induit par le soleil. Le derme est constitué de fibres collagènes et élastiques qui rendent la peau plus tonique et plus compacte que chez les peaux blanches.
Avant 50 ans, peu de problèmes de vieillissement cutané ! Au niveau du visage, le vieillissement se traduit surtout par des problèmes de taches : une pigmentation accentuée autour des yeux notamment et une pilosité qui augmente.
          Les soins à apporter : hydrater encore et encore
Les peaux noires souffrent l’hiver, sous nos latitudes, de la diminution de l’hygrométrie. Cela se traduit par une peau sèche, terne, grise ou blanchâtre. La peau devient rugueuse, desquame et démange souvent.
Un seul mot : hydrater quotidiennement avec des produits de qualité, capables d’assurer un véritable confort durant toute la journée. Pour la toilette, utilisez des savons surgras ou des syndets, moins agressifs que les bains moussants, les savons ou les gels de douche de mauvaise qualité.
          Les produits cosmétiques pour les peaux blanches peuvent-ils satisfaire les peaux noires ?
Oui, en ce qui concerne les problèmes d’hydratation ou de soins cosmétiques du visage ou encore pour satisfaire une demande particulière comme pour l’acné.
L’arsenal thérapeutique dont nous disposons permet également de corriger les taches disgracieuses avec un certain succès et, dans tous les cas, de les atténuer sans problème.
En ce qui concerne les fonds de teint et les poudres, des gammes spécifiques proposent des couleurs adaptées à la peau noire.
          Les problèmes spécifiques des peaux noires
Les peaux pigmentées désirent souvent une peau de couleur homogène et sans taches.
          L’éclaircissement de la peau
Cette demande cosmétique est récente mais largement répandue sur tous les continents. En Afrique, les produits les plus corrosifs et les plus dangereux circulent (eau de Javel, dérivés du mercure). Sans aller aussi loin, il est possible, à Paris même, de se procurer sans difficulté des crèmes à base de cortisone ayant pour but de blanchir la peau. Les effets secondaires sont l’apparition de rougeurs, voire de couperose et de vergetures !
On conseillera davantage des produits clarifiants plutôt qu’éclaircissants. Les principes actifs utilisés, souvent associés, sont censés empêcher la fabrication du pigment mélanique (acide kojique, AHA ou acide de fruits, vitamine C, arbutine, rucinol).
          L’hydroquinone
L’hydroquinone est une molécule connue depuis longtemps pour ses propriétés dépigmentantes, mais des effets toxiques de cette molécule ainsi que la possibilité de dépigmentation à distance de la zone d’application ont donné lieu à son retrait de la composition des cosmétiques à visée dépigmentante.
L’hydroquinone ne peut être prescrite que sur ordonnance, sous forme de préparation magistrale dans laquelle elle est associée à la vitamine A acide et à des corticoïdes.

         
Les peaux noires tachent facilement
Elles sont particulièrement fréquentes pour deux raisons : le pigment mélanique est présent sur toute la hauteur de l’épiderme et les peaux noires s’exfolient insuffisamment sous nos climats.

         
Comment corriger les taches laissées les boutons d’acné ?
Sur une peau noire, un bouton d’acné laisse une tache pigmentée. Les produits dépigmentants sont identiques à ceux utilisés pour éclaircir la peau. On peut aussi utiliser avec prudence la vitamine A acide et ses dérivés, c’est-à-dire, un soir sur deux, voire sur trois, en alternance avec une crème hydratante par exemple, car trop d’irritation provoquerait des taches réactionnelles transitoires.
Un conseil : dès les premiers boutons, consultez le dermatologue. Les traitements locaux, mais surtout par voie orale, permettront de venir à bout de ces acnés avant qu’elles ne laissent des traces.

         
Les dépigmentations localisées : les taches blanches
Elles s’observent lors du débronzage, notamment sur le visage, avec une clarté des pommettes qui contraste avec l’aspect foncé du front, du menton et du cou. L’hydratation avec des crèmes non grasses permettra de corriger cet aspect. De même, l’hiver, les enfants surtout peuvent présenter des taches blanches sur le visage : les dartres.
Votre dermatologue prescrira un antimycosique et un hydratant. Là encore, l’hydratation au quotidien est la seule manière de prévenir.
Les problèmes de cicatrices
La cicatrisation est un processus physiologique de réparation des tissus lésés. Chez les peaux noires, cette cicatrisation peut être excessive et aboutir à des cicatrices boursouflées, les chéloïdes, rouges, parfois douloureuses, pour des traumatismes plus ou moins importants, mais parfois minimes.
Traiter ces cicatrices est délicat : la chirurgie est à éviter car elle risque de provoquer l’apparition de nouvelles chéloïdes. Le traitement consiste en l’application, voire l’injection de corticoïdes, et l’application de pansement compressif à base de silicone (pressothérapie).
          Gestes esthétiques sur peaux noires
Les particularités des peaux noires impliquent certaines prudence dans les traitements esthétiques :
- peelings autorisés : seulement
peelings aux AHA car ils sont superficiels ; les peelings plus profonds risque d’induire des problèmes de cicatrisation et de taches;
- traitement des cicatrices d’acné : oui;
- lasers épilation : oui avec le laser Nd Yag (
couperose - varicosités);
- injection dans les rides : oui;
- chirurgie : attention aux cicatrices chéloïdiennes
.
         
Le cheveu : attention fragile !
Le cheveu est crépu et court. A cause de sa structure particulière : si on fait une coupe du cheveu, il a une forme en ellipse qui lui donne ses caractéristiques.
Ce cheveu est particulièrement fragile et sec, il s’emmêle et se casse facilement. Il est impossible à coiffer après le shampooing sans démêlant.
 
Comment entretenir vos cheveux ?
Ils doivent être lavés avec des shampooings les plus neutres ou à pH acide afin de ne pas abîmer la tige pilaire. Après le shampooing, les cheveux forment une boule de spirales, d’où la nécessité de recourir à des produits gainants, souvent très gras (à base de beurre de karité ou de cacao), pour permettre le coiffage.
Choisissez des cosmétiques spécifiquement adaptés aux particularités du cheveu crépu et de bonne qualité car les pommades trop grasses peuvent obturer les pores et entraîner l’apparition de boutons parfois douloureux du cuir chevelu (folliculite), voire une acné du front. Vous trouverez de bons produits dans les pharmacies et les parapharmacies.
Coiffez-les avec un peigne à dents régulièrement espacées avec des bouts ronds, de préférence en soie naturelle
.

Les coiffures : prudence
Nous allons revenir sur les différentes coiffures qui peuvent fragiliser un cheveu qui se casse déjà facilement. Ces différentes techniques nécessitent un graissage régulier, source de folliculite. Par ailleurs, du fait d’une traction importante sur ce cheveu déjà fragile, des chutes de cheveux localisées sont fréquentes (alopécies de traction).
Le défrisage.
Le produit est appliqué un temps variable (de 10 à 60 minutes) en fonction de l’effet désiré : défrisage simple ou défrisage bouclage. La pose du défrisage débutant sur la nuque, c’est à ce niveau que l’on voit le plus les chutes de cheveux. Le résultat est ensuite entretenu par des produits relaxants et des shampooings spécifiques qui permettent de prolonger le défrisage.
L’espace entre deux défrisages ne doit pas être inférieur à 8 semaines ; on pourra se contenter de réappliquer le produit sur les racines afin de ne pas trop fragiliser le cheveu.
Le nattage, le tressage.
Il consiste à entrecroiser des mèches de cheveux, soit avec des cheveux naturels (nattage), soit avec des cheveux synthétiques pour le tressage. Il est possible d’y adjoindre des perles ou d’autres objets qui tirent encore sur le cheveu.
Le tissage. Des cheveux synthétiques sont collés ou cousus sur les cheveux naturels comme un véritable postiche. Ils peuvent être gardés 6 à 8 semaines.
La technique dite des « écailles ».
Elle est surtout destinée aux petites filles dont le nattage ou le tissage fragiliserait trop leurs cheveux. Des petites touffes sont réparties sur le cuir chevelu quadrillé de raies. Ces touffes sont graissées, peignées et entourées en spirale avec des fils de coton réalisant des cornes.
Chez les hommes : le rasage du cuir chevelu.
Compte tenu de la difficulté d’entretenir leurs cheveux, beaucoup d’hommes optent pour le rasage, soit avec le rasoir, soit avec une crème dépilatoire.
Cette mode a démultiplié le nombre de folliculite du cuir chevelu et d’acné chéloïdienne de la nuque. Le cheveu, crépu et recourbé, traumatise de façon continue la peau, créant une irritation et une infection locale (folliculite) qui va entraver à son tour la sortie du poil, entretenir les lésions et les rendre plus inflammatoires et fibreuses (nodules).
Tant que les lésions sont seulement inflammatoires, un traitement antibiotique local et par voie orale pourra en venir à bout. Lorsque des cicatrices sont déjà présentes, le froid (cryothérapie), voire la chirurgie ou le laser seront essayés..
La prévention repose sur l’arrêt du rasage de la nuque.

Hydrater sa peau noire ou métissée
Si les peaux noires présentent l'avantage d'une meilleure protection face au soleil et donc un net retard d'apparition des signes de vieillissement cutané par rapport aux peaux blanches, elles sont en revanche beaucoup plus vulnérables face à la déshydratation.
Il suffit d'observer une peau noire au sortir du bain ou de la douche pour constater l'importance de l'hydratation chez la peau foncée : sitôt séchée après le lavage, elle devient blanche et écaillée, les premiers signes de la sécheresse cutanée. D'où l'importance d'hydrater quotidiennement sa peau pour éviter de voir apparaître de larges zones cendrées notamment au niveau des jambes, mais aussi sur la partie haute du corps, les membres supérieurs, en particulier les espaces inter phalangiens ou encore le visage.
La particularité des peaux noires et métissées
On a tendance à croire que les peaux noires ou métissées sont naturellement plus sèches que les autres, mais c'est faux. Elles ont la même capacité d'hydratation mais sont moins bien adaptées à un climat sec. C'est ce qu'explique le Dr Camille Fitoussi, dermatologue spécialiste des peaux foncées : "Ce n'est pas que les peaux noires soient naturellement plus sèches que les autres, c'est juste qu'elles sont mieux adaptées à un climat tropical humide comme aux Antilles ou en Afrique de l'Ouest où l'hygrométrie atteint souvent 98 % tandis qu'il n'est que de 80 % en Europe. Les peaux noires mal adaptées à une hydrométrie basse retiennent alors beaucoup moins bien l'eau".
Le Dr Camille Fitoussi précise d'ailleurs que ses patientes ne se plaignent jamais d'avoir la peau sèche lorsqu'elles sont dans un pays au climat tropical. C'est lorsqu'elles reviennent sur le continent européen, où le climat tempéré est plus sec, qu'elles ressentent une sensation d'inconfort.
Les ennemis des peaux noires et métissées
Cette sensation peut être exacerbée par l'eau calcaire de la douche ou du bain. Il convient alors de ne pas aggraver l'état de déshydratation de la couche cornée : on peut d'abord utiliser un pain dermatologique doux sans savon, opter pour un adoucisseur d'eau ou utiliser de l'eau thermale en rinçage.
Mais selon le Dr Camille Fitoussi, le vrai ennemi de la peau noire, c'est le gommage : "Les femmes à la peau noire ou métissée ne jurent souvent que par le gommage, mais il faut leur expliquer que les cellules mortes présentes à la surface de la peau servent à maintenir un certain niveau d'hydratation cutané et que le gommage excessif est une agression". Au lieu de gommer et d'éliminer des alliés, mieux vaut donc laver en douceur pour les préserver.

Si les peaux noires présentent l'avantage d'une meilleure protection face au soleil et donc un net retard d'apparition des signes de vieillissement cutané par rapport aux peaux blanches, elles sont en revanche beaucoup plus vulnérables face à la déshydratation.
Le karité, cet allié beauté
Lorsque la peau noire se dessèche, il devient nécessaire de compenser la baisse de l'hygrométrie par une hydratation quotidienne de la peau. Traditionnellement, la majorité des femmes à la peau foncée utilise des produits à base de karité issus d'une pharmacopée africaine traditionnelle très variée. Guenaëlle Martin, responsable des laboratoires de soins Mixa vante les qualités nutritives du beurre de karité pour la peau : "Exceptionnellement riche en insaponifiables et en acides gras, le karité hydrate, adoucit, protège et embellit les peaux les plus sèches en se fondant à la surface de la peau et en laissant un film satiné souple et doux. Cet actif est donc particulièrement bien adapté aux besoins des peaux noires ou métissées pour lutter contre le desséchement cutané et l'aspect grisâtre qu'il entraîne".
Le Dr Camille Fitoussi préconise néanmoins de bannir les produits sous formes d'huile ou de beurre qui laissent certes la peau grasse mais ne l'hydratent pas en profondeur. Mieux vaut privilégier les vrais produits hydratants qui agissent comme une éponge et permettent à la peau de vraiment retenir l'eau. D'autant que beaucoup de pots de beurre de karité vendus dans les pays tropicaux ne contiennent aucun conservateur susceptible d'assurer une qualité durable du produit.
Peaux noires et métissées : Quels produits choisir
Le Dr Camille Fitoussi rappelle que "la crème miracle universelle n'existe pas" et conseille d'adopter "en tenant compte du ressenti de chacune, des produits adaptés aux peaux sensibles et déshydratées, disponibles aussi bien en grande surface, qu'en parapharmacie, ou en parfumerie (à éviter en cas d'allergie au parfum). Lorsque le dessèchement est plus sévère, des traitements plus médicaux vendus en pharmacie tels que la crème Dexeryl sont l'idéal". Elle souligne également l'importance d'utiliser deux produits différents sur le corps et le visage (en choisissant une crème moins grasse pour la peau du visage). Cependant, Guenaëlle Martin et le Dr Camille Fitoussi s'accordent à dire qu'il "n'existe pas d'ingrédients cosmétiques exclusifs pour les peaux noires et métissées". Inutile donc de se tourner systématiquement vers des produits estampillés peaux noires qui se justifient en réalité surtout pour les soins capillaires et le maquillage.
Peaux noires et métissées : prendre soin de sa peau
Plus épaisse et plus grasse, la peau noire est fréquemment sujette aux imperfections. Pour traiter les problèmes d'hyperpigmentation ou de brillance dus à l'excès de sébum, il n'y a pas de secrets. Il faut prendre soin de sa peau ! Découvrez les précieux conseils de Joëlle Nonni, responsable du maquillage Avène, et retrouvez un teint éclatant et uniforme.
Les peaux noires supportent mal les climats tempérés. Pour s'adapter aux changements climatiques, le fonctionnement cellulaire des peaux noires s'est déréglé. Résultat : elles souffrent de sécheresse, sont plus sensibles et plus rugueuses. Apportez-leur alors un maximum de soin d'hydratation.
Peau noire : attention au gommage
Les peaux noires sont très sensibles. Les femmes ont tendance à l'ignorer, mais "il est important d'utiliser des gommages doux non-abrasifs. Ils sont plus efficaces et n'agressent pas la peau". Et même si la peau noire contient des cellules mortes très denses et difficiles à nettoyer, un gommage doux par semaine suffit largement (cela vaut aussi pour les peaux très grasses). "Une bonne hydratation par la suite permettra de se débarrasser des cellules mortes tenaces qui s'accrochent à l'épiderme" précise Joëlle Nonni.
Peau noire : pas d'impasse sur l'hydratation
La peau noire et métissée est sujette aux comédons, il est donc préférable de se diriger vers des produits non comédogènes, quand il s'agit de la nettoyer.
A noter, les huiles et beurre de karité utilisés fréquemment dans l'hydratation des peaux noires ne sont que relipidants et n'ont aucune de teneur en eau. Avec ce type de soin, la peau n'est pas réellement hydratée mais tout juste "graissée". "Pour la peau du visage, il faut donc régulièrement utiliser des hydratants matifiants et des sérums lors des changements de saison".
Petite astuce : si au cours de la journée, votre peau a tendance à beaucoup trop briller, n'hésitez pas à utiliser des papiers matifiants à effet buvard.
Peaux noires : protégez-vous du soleil
Contrairement aux idées reçues, les peaux noires ont également besoin de protection solaire, notamment pour les personnes qui ne sont pas nées sous le soleil. En ce qui concerne la protection solaire, Joëlle Nonni conseille d'opter pour un soin avec un indice compris entre 20 et 50. Et pour les peaux les plus noires afin d'éviter l'aspect gris inesthétique de certaines crèmes solaires, "utilisez une protection solaire teintée". Elle est à appliquer toutes les deux heures comme toutes les autres crèmes.
Peau noire : le démaquillage
Les gels démaquillants à rincer seront vos meilleurs alliés pour nettoyer votre épiderme. "La peau noire a une spécificité : elle peut être déshydratée et en même temps continuer à briller, alors qu'une peau blanche qui manque d'eau ne brille jamais". Inutile donc d'assécher votre peau. Préférez les laits démaquillants et les gels plutôt que les savons trop délipidants.
Peau noire : l'hyperpigmentation
Les cellules mortes des peaux noires sont chargées de mélanine (qui concentre la pigmentation). Résultat : vous doivent effectuer régulièrement une exfoliation (une fois par semaine) pour éviter que le teint ne soit terne.
De plus, les inflammations dues à l'acné font apparaître des tâches d'hyperpigmentations inesthétiques. Encore une fois, inutile d'assécher la peau pour faire disparaître vos imperfections. La peau déshydratée rend le teint encore plus terne.
La solution est d'utiliser un masque purifiant et absorbant doux qui ne dessèche pas la peau. Ensuite, il faut appliquer un sérum ou un fluide pour aider l'élimination des peaux mortes.
Retenez bien une chose, l'hydratation est la clé d'une belle peau. Inutile de tergiverser. Même si votre peau peut vous créer quelques soucis, elle vieillit généralement mieux que les peaux blanches.
Un entretien jour après jour
Avant tout maquillage, la peau doit être saine, bien nettoyée, entretenue. La majorité des peaux noires ou métissées a la particularité d'être grasse. Il faut donc prendre soin d'enlever l'excès de sébum. Pour faire peau neuve, 3 étapes soins sont indispensables. D'abord un gommage, une à deux fois par semaine, pour affiner et purifier la peau, ôter l'excès de sébum. Ensuite, on applique un masque d'argile afin d'absorber toutes les impuretés (une à deux fois par semaine). Au quotidien, le mieux est d'appliquer une crème matifiante hydratante qui, comme son nom l'indique, matifie le teint.

Etape maquillage
Avant de passer à l'étape maquillage, il est recommandé d'appliquer sur les peaux noires une base de pré-maquillage neutre ou colorée qui laisse un côté velours à la peau. Ceci permet d'assurer une bonne stabilité au maquillage.

Le fond de teint
Pour bien le choisir, il suffit de faire un test sur le visage (surtout pas sur la main). Souvent, chez les Noirs, il y a une différence de teinte entre le visage et le corps. On évite les fonds de teint trop gras ou trop froids (contenant une forte charge pigmentaire rose) pour ne pas griser la peau. Le fond de teint peut s'appliquer simultanément avec un embellisseur qui donne éclat et lumière. Pour les peaux extrêmement grasses, après l'application du fond de teint, on complète avec l'utilisation d'une poudre libre et son effet absorbant qui pourra servir aussi pour les raccords dans la journée.

Le blush
Pour les peaux noires, le blush orangé convient le mieux car il change de couleur en fonction de la carnation. Avec un pinceau à blush, on l'applique de l'intérieur du visage vers l'extérieur en remont
tempe. On peut appliquer légèrement du blush sur l'arrête du nez, sur le menton pour affiner les traits du visage et harmoniser le maquillage.

Le fard à paupières
Le fard à paupières accentue et approfondit le regard. Avec un pinceau, on peut faire plusieurs couches. On commence par la paupière et on remonte vers le sourcil, avec une teinte plus claire. Pour les peaux noires, on utilise du vert, du bleu ou encore du noir pour l'œil charbonneux. Les ombres à paupières doivent toujours être fortement pigmentées pour un meilleur effet.

Mascara
Pour intensifier le regard, épaissir les cils et faire des yeux de biche, le mascara reste le meilleur ami de la femme. Le choix de la couleur du mascara peut se faire en fonction de ce que l'on porte, de son humeur, de la couleur du fard à paupières. Pour les peaux foncées, on mise sur un mascara bleu nuit, un violet foncé, un marron qui ressortent très bien et illuminent le regard.

Les sourcils
On peut rester sur la forme du sourcil ou le redessiner. Pour les peaux noires, on mise sur un crayon marron foncé ou noir. Pour adoucir le trait du crayon, on étale avec le doigt

Les lèvres
Symbole de sensualité chez la femme, les lèvres se veulent hautes en couleur. En général, chez la femme noire, le choix se porte sur un bordeaux. Mais la palette de couleur qui sied à merveille aux teints noirs ou chocolatés est large : rouges mats, laqués, couleurs douces ou nacrées en passant par les couleurs fluorescentes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire